Le déni de grossesse

maman enceinte

Le déni de grossesse est un phénomène rare mais il existe. La grossesse négative est un déni de grossesse possible. Les femmes qui vivent ce phénomène ont souvent des difficultés à accepter leur grossesse et à l’annoncer à leur entourage. Beaucoup de femmes viennent à se poser la question à un moment de leur vie: « ne suis-je pas entrain de faire un déni de grossesse ? » ou encore  « est ce que je peux vraiment savoir si je fais un déni de grossesse ? « .

Évidemment la réponse est non ! D’où le nom déni de grossesse.

Pourquoi ce nom ?

Le déni de grossesse se caractérise par un refus catégorique de sa grossesse. Soit la femme n’admet pas qu’elle peut enfanter, soit elle renie son corps et ne porte aucune attention à son physique, soit elle n’a aucune envie de vivre la maternité.

Il faut savoir que le déni de grossesse n’est pas rare en France, entre 600 et 1800 femmes sont concernées chaque année.

C’est quoi un déni de grossesse ?

Un déni de grossesse est un mécanisme de défense psychique.

Il a été démontré que les femmes sujettes au déni de grossesses, sont atteintes de souffrances psychologiques.

Le corps de la femme forme une barrière et résiste quant aux symptômes afin de ne pas laisser le doute s’installer et éviter un trop grand stress. (Le femme fragile psychologiquement recherche la sécurité avant tout).

Les deux types de déni de grossesse

photo ventre femme lors d'une grossesse

Il existe deux types de déni de grossesse: « le déni partiel » et « le déni total ».

Le déni partiel : la femme reconnait rencontrer quelques symptômes de grossesse (bien que discrètes) tout en pensant sérieusement qu’elles n’est pas enceinte, non pas parce qu’elle le nie ou qu’elle le cache.

Tandis que le déni total : la femme n’a absolument pas conscience d’être enceinte.

Elles s’aperçoivent en général de leur état de grossesse quelques jours seulement avant l’accouchement, ou encore en se présentant à l’hôpital se plaignant souffrir d’une méchante gastro entérite.

Les femmes subissant un déni de grossesse, qu’il soit partiel ou total, n’ont pour la plupart aucun symptôme, ne prennent pas de poids mais surtout continuent  à avoir leur règles normalement.

Il n’est pas rare que le corps d’une femme en déni partiel dévoile des symptômes de grossesses (prise de poids, ventre qui s’arrondit en quelques jours seulement)  lorsque que la grossesse est détectée.

Comment savoir si on fait un Déni de grossesse ?

Le déni de grossesse est un trouble important et délicat qui peut engendrer de réel problème psychique chez la femme. Cette dernière ne veut pas reconnaître qu’elle est enceinte, alors que le bébé ne cesse de se développer. Voici les symptômes alarmants d’un déni de grossesse.

Les symptômes d’un déni de grossesse

Déni de grossesse comment savoir si on en fait un ? Il est difficile d’identifier un déni de grossesse, car la maman a toujours ses règles alors que discrètement, le fœtus se développe sans que le ventre ne s’arrondisse. Par contre, la maman peut sentir quelques troubles de la grossesse comme la fatigue, la douleur à la poitrine ainsi que l’envie de vomir. Des symptômes qui ne convainquent pas la maman.

A lire aussi :  Douleur bas du ventre pendant grossesse

Dans ce cas, l’enfant peut naître sans que la maman n’ait su qu’elle fût enceinte. Sans une échographie et un test, le médecin ne peut pas non plus identifier la grossesse. Chaque sensation doit donc être prise en compte. Le désir de maternité se fera sentir petit à petit.

Les causes du déni de grossesse

femme enceinte allongée après un déni de grossesse

Le déni de grossesse est un phénomène assez rare, mais il est possible. Il se produit lorsque la femme enceinte refuse de croire qu’elle l’est. Les causes du déni de grossesse sont multiples et peuvent être liées à des facteurs psychologiques ou sociaux. Dans certains cas, le déni de grossesse est lié à des facteurs psychologiques. La grossesse négative peut être le résultat d’une peur de l’accouchement, de la responsabilité de prendre soin d’un enfant ou de la peur de changer de mode de vie.

Les femmes qui ont des difficultés à concevoir peuvent également développer un déni de grossesse. Ces femmes ont peur d’être enceintes et de ne pas pouvoir avoir d’enfant. Le déni de grossesse peut aussi être lié à des facteurs sociaux. Les femmes qui ont un statut social élevé ou qui sont célibataires peuvent avoir du mal à accepter la grossesse. Elles ont peur de perdre leur travail ou de ne pas pouvoir poursuivre leurs études. Les femmes qui ont des difficultés financières peuvent aussi développer un déni de grossesse.

Ces femmes ont peur de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de l’enfant. Le déni de grossesse est un phénomène assez rare, mais il est possible. Les causes du déni de grossesse sont multiples et peuvent être liées à des facteurs psychologiques ou sociaux.

Les symptômes du déni de grossesse

Le déni de grossesse, aussi appelé grossesse négative, est un phénomène rare mais possible. Il se produit lorsqu’une femme enceinte refuse d’admettre qu’elle l’est. Elle peut continuer à vivre comme si de rien n’était, même lorsque les symptômes de la grossesse deviennent évidents. Le déni de grossesse est souvent associé à des facteurs de stress tels que la peur de l’accouchement, la peur d’être jugée négativement ou d’être rejetée.

Les femmes qui vivent ce type de grossesse négative peuvent avoir des antécédents de traumatisme, de maltraitance ou de viol. Le déni de grossesse est une forme de désordre mental et peut avoir de graves conséquences pour la mère et l’enfant. Si vous soupçonnez que vous ou quelqu’un que vous connaissez pourriez être en train de vivre un déni de grossesse, il est important de demander de l’aide à un professionnel de la santé.

Le déni de grossesse et les risques pour la mère et l’enfant

Le déni de grossesse, aussi appelé réticence à l’admission de la grossesse, est un phénomène assez rare qui se produit lorsque la femme enceinte refuse de croire ou de admettre qu’elle est enceinte. Cela peut arriver à n’importe quel stade de la grossesse et peut être dû à divers facteurs tels que le désir de ne pas avoir d’enfant, le refus d’accepter la responsabilité d’un enfant, la peur de l’accouchement ou tout simplement le fait de ne pas vouloir changer sa vie. Le déni de grossesse peut avoir de graves conséquences pour la mère et l’enfant et c’est pourquoi il est important de en parler à un professionnel de la santé dès que possible.

A lire aussi :  Comprendre et mieux soigner les douleurs pelviennes pendant la grossesse

Si une femme enceinte refuse d’admettre qu’elle est enceinte, elle ne recevra pas les soins nécessaires et cela peut entraîner des complications pour elle et son bébé. Le déni de grossesse est associé à un risque accru de mortinatalité, de prématurité et de malformations congénitales. Les femmes qui refusent d’admettre qu’elles sont enceintes ont également un risque accru de développer des infections, des saignements abondants et des problèmes de santé mentale. Si vous soupçonnez que vous ou quelqu’un que vous connaissez pourriez être en déni de grossesse, il est important de en parler à un professionnel de la santé dès que possible.

Tout savoir en vidéo :

Comment prévenir le déni de grossesse ?

Le déni de grossesse est un phénomène rare mais potentiellement dangereux. Il se produit lorsque la femme enceinte refuse de croire qu’elle est enceinte, même si tous les signes de grossesse sont présents. Le déni de grossesse est souvent associé à des facteurs de stress tels que la peur de l’accouchement, le manque de support social ou la crainte d’être jugée. Les femmes qui vivent un déni de grossesse sont souvent dans une situation de détresse émotionnelle et ont besoin d’aide.

Il est important de reconnaître les signes du déni de grossesse afin de pouvoir aider la femme enceinte. Les signes du déni de grossesse peuvent inclure le refus de croire que l’on est enceinte, le refus de prendre des mesures pour préparer l’accouchement, le refus de voir un médecin ou de suivre des examens médicaux, le refus de croire que le bébé est réel, et le refus de s’occuper du bébé après la naissance. Si vous soupçonnez que quelqu’un de votre entourage vit un déni de grossesse, il est important de lui offrir votre support et de l’encourager à consulter un médecin ou un professionnel de la santé mental.

La grossesse négative est un phénomène rare mais possible. Les femmes concernées ont souvent des antécédents de trouble de la fertilité ou de fausse couche. Le déni de grossesse est également possible chez les femmes qui ont peur de la grossesse ou de l’accouchement. Les femmes atteintes de déni de grossesse doivent être prises en charge par un professionnel de la santé.

Pour résumer !

Une femme ne peut pas deviner qu’elle fait un déni de grossesse, d’ailleurs, elle ne se pose même pas la question.

Un déni de grossesse n’est ni un mensonge, ni une maladie.

Le bébé se développe parfaitement (en haut de l’utérus) même si la femme ne prend pas de poids.

Questions fréquentes !

*Est-ce que mon test sera positif pendant un déni de grossesse ?

Oui en effet, le taux HCG est normalement élevé. Faites attention tout de même aux faux négatifs. Vous devez toujours confirmer par une prise de sang.

*Est-ce que je vais quand même aimer mon bébé ?

Oui et heureusement !  Vous n’aurez pas vécu les neufs mois de grossesse pour vous projeter et vous faire à l’idée d’être maman mais vous vous rattraperez !

*Est que l’on peut faire un déni en y pensant ?

Les femmes enceintes peuvent faire un déni de grossesse, c’est-à-dire qu’elles peuvent ne pas se rendre compte qu’elles sont enceintes. Cela peut arriver si elles ont des cycles irréguliers, ne prennent pas de contraceptifs ou ne veulent pas admettre qu’elles sont enceintes. Si une femme enceinte fait un déni de grossesse, elle ne recevra pas les soins prénataux nécessaires et il y a un risque accru pour la santé de la mère et du bébé.

A lire aussi :  Les symptômes de grossesse ne sont pas toujours présents.

Il est important de savoir que le déni de grossesse est un phénomène relativement rare. Si une femme enceinte ne veut pas admettre qu’elle est enceinte, il y a de fortes chances qu’elle ait des problèmes psychologiques ou qu’elle soit dans une situation difficile. Si vous connaissez quelqu’un qui pourrait faire un déni de grossesse, il est important de lui offrir votre soutien et de l’encourager à consulter un médecin.

*Où est le bébé dans un déni de grossesse ?

Dans un déni de grossesse, la femme enceinte refuse de croire ou de admettre qu’elle est enceinte. Elle peut faire cela parce qu’elle a peur de l’engagement que cela implique, parce qu’elle est dans une situation difficile ou parce qu’elle ne se sent pas prête à être mère. Si vous soupçonnez que quelqu’un dans votre entourage est en déni de grossesse, il est important de lui offrir votre support et de l’encourager à consulter un médecin.

Il est important de se rendre chez un médecin si on soupçonne un déni de grossesse, afin que le médecin puisse confirmer ou infirmer le diagnostic. Si le diagnostic est confirmé, il est important de soutenir la femme enceinte et de l’encourager à suivre les conseils de son médecin.

*Qui est touché par le déni de grossesse ?

Le déni de grossesse est un phénomène relativement rare, touchant environ 1% des femmes enceintes. Ce trouble se caractérise par le fait que la femme enceinte refuse de croire qu’elle l’est. Elle continue donc à mener sa vie comme si de rien n’était, sans prendre les précautions nécessaires et sans se soucier de son bébé. Le déni de grossesse peut avoir de graves conséquences pour la mère et le bébé, et il est donc important de le prendre au sérieux.

Le déni de grossesse peut avoir de graves conséquences pour la mère et le bébé. En effet, la mère ne prend pas les précautions nécessaires et ne se soucie pas de son bébé. Le bébé peut donc souffrir de malnutrition ou de carences en vitamines et minéraux. De plus, le bébé peut être exposé à des infections et à des maladies. Le déni de grossesse peut également avoir des conséquences sur la mère. En effet, la mère peut souffrir de stress, de dépression et même de suicide. Le déni de grossesse est donc un phénomène très dangereux qui doit être pris au sérieux.

Les histoires que vous pouvez entendre au sujet des mamans qui tuent, abandonnent ou jettent leurs nourrissons, sont des mamans qui certes ne savaient pas qu’elles étaient enceintes mais surtout qui ont accouchés seules chez elles et pensaient pour la plupart accoucher d’un mort né.  Voilà pourquoi il est important de bien s’informer.

Rédigé par: Maman

Je suis une jeune Maman, et si comme moi, vous êtes une jeune maman fan de nouvelles technologies et d'amélioration de son bien-être ? Alors le site agencema.fr est le site qu'il vous faut. J'essaie de répondre à un maximum de vos questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.



Accédez aux guides d'achat de puériculture. La meilleure sélection d'accessoires bébés du moment