Douleur bas du ventre pendant grossesse

La grossesse est une période assez paradoxale au cours de la vie d’une femme. Le bonheur de porter un petit être en son abdomen est lié à divers dérèglements de tout le corps et de toutes les hormones. Les douleurs pelviennes, un sort réservé à presque toutes les femmes enceintes.

Faut-il consulter en cas de douleur au bas-ventre ?

Les douleurs pelviennes ou douleurs au bas-ventre sont des symptômes récurrents chez presque toutes les femmes enceintes. Dans le contexte d’une grossesse normale, qui n’est pas à risque, ces symptômes sont des plus bénins. Ils ne doivent en aucun cas inquiéter le couple ou la femme. Une telle inquiétude pourrait provoquer encore plus de stress inutile. Cependant, il est toujours conseillé de consulter un médecin gynécologue ou une sage-femme pour être rassuré.

La douleur au bas du ventre peut avoir lieu à n’importe quel stade de la grossesse. Les interprétations diffèrent selon la période de la grossesse où apparaît la douleur. Cependant, il est plus probable que ces douleurs surviennent pendant le premier trimestre de grossesse. Pendant cette période, un suivi de près doit être effectué par une sage-femme ou un gynécologue, douleurs pelviennes ou pas.

Ce que signifie la douleur du bas-ventre pendant le 1er trimestre de grossesse

Les douleurs au bas-ventre correspondent à la croissance relativement rapide de l’utérus. Cet organe de la femme doit augmenter en volume pour développer une vascularisation importante. Il ne faut pas oublier que la respiration et l’alimentation du fœtus dépendent grandement de l’utérus. Les douleurs que vous ressentez au bas-ventre pendant cette période de grossesse sont majoritairement des douleurs ligamentaires.

Les sensations se rapprochent de celles ressenties pendant les menstruations. Elles provoquent donc quelques désagréments anodins pour certaines. Mais, ces douleurs peuvent également engendrer de gros malaises pour les plus sensibles. Il y a beaucoup de paramètres qui jouent sur l’ampleur, la persistance et la fréquence des douleurs. Les douleurs peuvent se ressentir à tout moment de la journée ou de la nuit.

Les pistes à écarter en cas de douleur au bas-ventre pendant le 1er trimestre de grossesse

C’est la période de formation et de développement du fœtus. Comme expliqué plus haut, les douleurs ligamentaires sont des plus normales pour une femme enceinte. Cependant, dans des cas relativement rares, ces symptômes pourraient trahir la présence d’autres anomalies. Seul le diagnostic d’un médecin, appuyé par des analyses et une échographie peut confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Dans la plupart des cas, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Cependant, pour celles qui ont déjà eu des antécédents, un suivi rigoureux est préconisé pour écarter l’hypothèse :

  • D’une grossesse extra-utérine
  • D’une fausse couche
  • D’autres pathologies : appendicite, indigestion, etc.

Il faut savoir que les symptômes de ces anomalies ressemblent beaucoup à ceux de la grossesse. Par contre, les crampes et tiraillements abdomino-pelviens s’accompagnent de saignements plus ou moins importants. Il est toujours très important de consulter votre gynécologue ou votre sage-femme en cas de moindre doute.

Les moyens existants pour calmer les douleurs pelviennes

L’on ne parle ici que des douleurs qui sont liées aux changements normaux liés à la grossesse. Si les douleurs sont vraiment trop intenses, le médecin peut conseiller l’utilisation d’un antalgique. Mais dans la plupart de cas, il n’est pas toujours utile d’en arriver là. Pour maîtriser la douleur, il est conseillé à la femme de ne pas faire d’efforts physiques intensifs. Cependant, elle ne doit pas non plus rester inerte, il faut qu’elle bouge. Au repos, la femme doit trouver des postures qui la mettent à l’aise. Se reposer et apporter du soutien au dos, caler un oreiller entre les genoux pendant le sommeil, etc. Il est également conseillé de pratiquer des exercices comme ceux de Kegel pour le relâchement des muscles vaginaux. D’autres remèdes de grand-mère comme l’application d’un chiffon chaud au niveau du pelvis peuvent également avoir des effets positifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.