Comprendre et mieux soigner les douleurs pelviennes pendant la grossesse

Dès le premier trimestre de la grossesse, la femme enceinte peut ressentir des douleurs au niveau du pubis. Mais elles peuvent également les ressentir lorsque le bébé commence à prendre de plus en plus de poids. S’il peut s’agir de faits normaux, il peut arriver que ce ne soit pas toujours le cas. Quand est-ce qu’elles deviennent alarmantes et quelles sont les précautions à prendre ?

Les causes probables des douleurs pelviennes pendant la grossesse

Les causes qui peuvent être à l’origine des douleurs au niveau du pubis pendant grossesse sont variées. Cependant, dans la grande majorité des cas, elles proviennent du fait de l’assouplissement de nombreux ligaments au niveau de la symphyse pubienne, une articulation reliant les deux os coxaux au niveau de la hanche.

Le diastasis de la symphyse pubienne est l’un des maux qui touchent près de 80% des femmes enceintes. Avec les changements du corps, notamment au niveau du bassin, qui s’opèrent pendant la grossesse, la symphyse pubienne va être sollicitée d’une manière ou d’une autre et qui va finalement devenir insupportables.

Symptômes des douleurs pelviennes

Le diastasis, une contraction des ligaments de la symphyse pubienne, n’entraîne pas uniquement des douleurs de la zone du pubis. Elle peut aller jusqu’à des :

  • Nausées,
  • Œdèmes,
  • Maux de tête,
  • Gêne au niveau de l’aine (entre la cuisse et le tronc),
  • Douleurs des cuisses et des jambes,

Parfois, certaines de ces douleurs peuvent parfois être insupportables que ça peut empêcher la femme enceinte de dormir la nuit.

Les traitements adaptés pour soulager les douleurs au niveau du pubis

Dès l’apparition de ces symptômes, la femme enceinte peut se rendre chez son médecin, même si ce n’est que pour se rassurer. En fonction du diagnostic, celui-ci peut orienter la patience vers un ostéopathe ou un kinésithérapeute. Cela peut essentiellement être conseillé si le médecin constate un mauvais positionnement du bassin. Dans tous les cas, il est recommandé de consulter un spécialiste qui traite déjà du cas des femmes enceintes. Si le médecin rassure qu’il n’y a rien d’alarmant, il faut penser à se reposer davantage pour calmer les maux. L’utilisation d’une ceinture pelvienne peut également être d’une grande aide. La station debout reste aussi l’une des principales causes qui peuvent aggraver le diastasis. Autant que possible, il serait plus sage de prendre une chaise ou de s’allonger. La nuit, mieux vaut placer un oreiller entre les jambes pour profiter de plus de confort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.