Le pipi au lit

L’acquisition de la propreté nocturne se fait généralement entre 3 et 4 ans, parfois un peu plus tard vers 5 ans. Ce n’est donc qu’après l’âge de 5 ans que l’on pourra s’inquiéter si l’enfant fait toujours ou régulièrement pipi au lit.

L’énurésie est fréquente, souvent familiale, et touche principalement les garçons. On n’en connait pas la cause. L’enfant dort d’un sommeil de plomb, urine sur lui et ne se réveille pas (ou rarement). Les fuites nocturnes peuvent être occasionnelle ou quotidiennes. Elle peuvent apparaitre alors que l’enfant était propre depuis un certain temps. Dans ce cas, il n’est pas rare de trouver un événement déclenchant.

L’énurésie est un symptôme difficile à vivre pour l’enfant qui devient anxieux, se sent dévalorisée et se replie sur lui-même. Les rapports avec sa famille, lasse ou exaspérée par ce problème, peuvent être altérés.

Rassurez votre enfant : il n’est pas le seul dans ce cas et il guérira. Encouragez-le. Ne le grondez pas, ne le punissez pas : ce n’est pas de sa faute (ni de la votre !). Ne le récompensez pas non plus.

Conseillez-lui d’aller faire pipi régulièrement dans la journée et avant d’aller au lit, en prenant le temps de bien vider se vessie.

Facilitez-lui l’accès au toilettes ou mettez un pot dans sa chambre.

Motivez- le pour consigner chaque jour, dans un petit agenda, le bilan  de sa nuit (c’est le « calendrier soleil » : un nuage s’il a fait pipi au lit, un soleil s’il n’a pas du fuite…).

Proposez-lui de retirer sa couche pour dormir (s’il en a toujours une ) et demandez-lui de participer aux changes de ses pyjamas et draps. Ne lui remettez pas de couche ensuite : cela l’autoriserait à faire toujours pipi au lit.

Ne le réveillez pas en pleine nuit pour l’obliger à faire pipi : cela ne l’empêchera pas de faire un peu plus tard !

Enfin, ne lui préparez pas de diners trop salés et trop riches, bannissez les boissons sucrées, gazeuses et le thé. Veillez à ce qu’il boive suffisamment le matin et dans la journée pour avoir moins soif le soir. Proposez-lui un verre d’eau plate pendant le diner et recommandez-lui de ne plus boire par la suite.

L’ostéopathie, l’acupuncture ou l’hypnose peuvent aider certains enfants.

 

[yasr_visitor_votes size= »small »]

[yasr_overall_rating size= »small »]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.