Le sommeil et les troubles du sommeil

Les besoins de sommeil de l’enfant sont très grands et sont nécessaires à son bon développement, son bien-être et sa santé. Entre 9 mois et 3 ans, les difficultés d’endormissement et les réveils nocturnes sont très fréquents.

Les rythmes de l’enfant

A la naissance, bébé dort entre 16 et 20 heures/jour et ses cycles de sommeil sont courts. Choisissez un bon lit pour bébé afin que sont sommeil soit le meilleur que possible. Il se réveille généralement toutes  les 3 ou 4 heures pour manger, parfois plus souvent. C’est entre 3 et 6 mois qu’il commence à acquérir un rythme jour-nuit. Ses plages nocturnes s’allongent et il peut arriver à dormir 10 ou 12 heures d’affilée. Son sommeil est plus profond, moins agité.

Entre 6 et 12 mois, le nourrisson fait habituellement 3 siestes journalières (Des siestes qu’il peut réaliser dans un transat). Puis encore 2 jusqu’à l’âge de 18 mois. A partir de cette période, 1 à 2 heures de sommeil en début d’après-midi sont toujours nécessaires, au moins jusqu’à l’âge de 4 ans.

Chaque nuit, le bébé et l’enfant doit pouvoir dormir entre 10 et 12 heures. Car le manque de sommeil retentit très vite sur son comportement et ses activités: il devient irritable, pleure sans raison, s’enèrve, n’est plus capable de prendre ses repas, présente des difficultés d’endormissement ou souffre d’un sommeil agité.

L’heure du coucher doit donc se situer aux alentours de 20 heures jusqu’à l’âge de 10 ans.

Adaptez-vous aux besoins de bébé et permettez-lui de se reposer au moment où il en a besoin, en conservant le rythme qu’il a trouvé. Imposez-lui siestes et couchers à heures fixes, même s’il s’y oppose.

Les difficultés d’endormissement du jeune enfant

difficulté à s'endormir

Elles sont multiples et s’observent surtout entre 2 et 5 ans. Il peut s’agir:

* D’opposition: l’enfant se lève, sort de son lit, s’agite et finit par s’endormir d’épuisement.

* De difficultés à se séparer: l’enfant réclame à boire, un câlin, une comptine, un doudou … Certains rituels sont bénéfiques pour l’enfant mais doivent être bref. L’enfant ne doit pas essayer de maîtriser ses parents.

* De peur: du noir, de la mort …

Les réveils nocturnes

reveille en pleine nuit

La plupart des réveils nocturnes surviennent en deuxième partie de nuit, lorsque le bébé ou l’enfant a dormi 3 ou 4 heures d’un sommeil profond et réparateur. En effet, il est habituel que l’enfant se réveille quelques instants à la fin d’un cycle. Certains se rendorment aussitôt, d’autres jouent tranquillement dans leur lit et d’autres appellent leurs parents en criant pour obtenir un câlin, un biberon, retrouver leur tétine …

Si l’enfant vous appelle, essayez autant que possible de ne pas céder à ses demandes. Laissez-le pleurer après l’avoir rassuré et expliquez-lui doit rester dans son lit et dormir.

Ne lui donnez plus de biberon la nuit dès lors qu’il prend 4 repas quotidiens et que son poids le lui permet, même si vous pensez qu’il s’est réveillé parce qu’il a faim.

Les cauchemars

cauchemar enfant

Ils sont fréquents et banals chez le jeune enfant entre 3 et 6 ans et se manifestent principalement en deuxième partie de nuit.

Ecoutez-le raconter son cauchemar et allumez si besoin la lumière pour vérifier avec lui que tout va bien. Rassurez-le pour qu’il se rendorme sereinement.

 

 

Les douleurs

douleur dent enfant

Les otites et les poussées dentaires sont très souvent à l’origine de douleurs insomniantes chez le nourrisson, par ailleurs exacerbées en position couchée. Bébé se réveille plusieurs fois par nuit et a du mal à être calmé, même dans les bras.

Le somnambulisme 

somnambule enfant

Ce phénomène prédomine chez les garçons et s’observe en général entre 6 et 12 ans. L’enfant sort de son lit la nuit, déambule pendant quelques minutes comme s’il était réveillé et ne souvient de rien le lendemain.

Ne le réveillez pas lorsque vous assistez à des épisodes de somnambulisme, mais raccompagnez-le dans son lit. Sécurisez les endroits dangereux.

Consultez si les épisodes sont trop fréquents ou risquent de mettre l’enfant en danger.

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.