L’apprentissage de la propreté

L’apprentissage de la propreté débute lorsque l’enfant commence à parler et cherche à être autonome et peut prendre plusieurs mois.

Les couches sont ensuite retirées pendant la sieste, puis pendant la nuit, en générale entre 3 et 4 ans, parfois un peu plus tard, vers 5 ans.

Les variations sont importantes d’un enfant à l’autre.

 

Le pipi

Au cours de la première année, bébé a des mictions reflexes, c’est à dire que le muscle de sa vessie se contracte involontairement lorsque celle-ci a atteint un certain seuil de remplissage.

Progresivement, entre 12 et 18 mois, des connexions nerveuses s’établissent entre son appareil urinaire et son cerveau. Il peut alors prendre conscience que sa vessie est pleine et qu’il urine.

Mais c’est plutôt entre 18 mois et 2 ans qu’il commence à contrôler ses envies et réclame à faire pipi: il a compris qu’il pouvait maîtriser son sphincter urinaire.

 

Après l’âge de 3 ans, l’enfant peut se retenir de faire pipi toute la nuit: sa vessie est physiologiquement mature et il lui est maintenant facile de se lever pour aller aux toilettes ou sur le pot en cas de besoin.

bébé toujours pas propre

 

Le caca

Tout comme au niveau de l’appareil urinaire, des connexions nerveuses s’etablissent de manière progressive entre le sphincter anal ainsi que le rectum et le cerveau. L’expulsion des selles peut alors devenir consciente, volontaire et moins fréquente.

Parallèlement, l’enfant doit être prêt psychologiquement à « abandonner » ses selles. Il n’est pas rare qu’il ait peur de les voir dans un pot ou disparaitre dans les toilettes.

 

Achetez un pot vers l’âge de 12 ou 18 mois et expliquez-lui son usage, sans lui demander de s’y asseoir ou de l’utiliser au début. Laissez-le se familiariser avec l’objet en lui indiquant qu’il lui appartient personnellement.

Installez-le ensuite dessus 1 à 2 fois/jour au moment où vous avez repéré qu’il avait l’habitude de faire ses besoins. Encouragez-le. Complimentez-le fortement à chaque réussite.

Rassurez-le vivement s’il est effrayé.

 

Puis lorsque les progrès sont francs, proposez-lui de retirer ses couches.

Félicitez-le de porter des culottes comme les grands.

Proposez-lui plus tard d’enlever ses couches pendant la sieste, puis pendant la nuit lorsqu’elles sont régulièrement seches.

 

Enfin, ne les grondez pas en cas d’accidents. Ceux-ci sont fréquents dans les 6 mois qui suivent le retrait des couches.

[yasr_visitor_votes size= »small »]

[yasr_overall_rating size= »small »]

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.