Les biens-faits de la luminothérapie

Définition

Il s’agit d’un traitement faisant partie de la médecine douce qui consiste à reproduire la lumière solaire de manière artificielle, laquelle sera exposée sur les yeux et la peau. Le but est de combler le manque de lumière ressenti dans certains cas et qui conduit à un état dépressif. La luminothérapie, aussi appelée photothérapie ou héliothérapie, est sans danger et ne présente aucun risque d’effets secondaires pour l’organisme. La prudence est toutefois de rigueur pour les sujets plus sensibles comme ceux souffrant de trouble bipolaire. Une séance de luminothérapie ne doit pas dépasser 30 minutes et ne doit pas être prolongée dès que les troubles disparaissent. Par ailleurs, la pratique de ce traitement est contre-indiquée en cas de maladies ophtalmologiques, de troubles psychiatriques et de prise de médicament photosensibilisant.

Les techniques utilisées en luminothérapie

La luminothérapie utilise une lumière à large spectre pour ralentir la sécrétion de mélatonine, laquelle sera davantage secrétée en hiver et dont la présence en trop grand quantité rend moins dynamique. Le patient est placé en face d’une lampe qui diffuse une lumière de 2 500 à 10 000 lux totalement dépourvue d’ultraviolets et d’infrarouges. Il est important de préciser que les lampes à bronzer ne conviennent pas pour ce genre de thérapie. Parfois, la luminothérapie est complétée par des traitements au simulateur d’aube pour soigner la dépression saisonnière. Notre Test du réveil simulateur d’aube Philips HF 3510/01 vous donnera davantage d’informations sur cette technique. 

La luminothérapie, pour qui ?

L’exposition à la lumière artificielle dans le cadre de la photothérapie est recourue pour traiter divers troubles. Son efficacité a été prouvée pour combattre les infections et booster le système immunitaire. C’est la cure la plus utilisée en cas de dépression saisonnière. Quelques séances suffisent en principe à redonner le goût de pratiquer des activités à l’extérieur et à obtenir un regain de vitalité. Mais le champ d’action de l’héliothérapie est plus étendu encore. On n’hésite pas y recourir pour remédier aux (ou du moins les améliorer) :

  • perturbations des cycles du sommeil
  • syndromes du jet lag
  • perturbations graves du comportement alimentaire telles boulimie ou anorexie
  • troubles cognitifs associés à la maladie d’Alzheimer
  • fatigues chroniques des personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou de la sclérose en plaques
  • déséquilibres du rapport sérotonine / mélatonine prémenstruels
  • baby blues
  • certaines pathologies cutanées

La prudence veut que la pratique de la luminothérapie soit normalement effectuée sous surveillance médicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.